Bartonelloses

Les Bartonelloses (maladie de la griffe du chat)

Les différentes espèces de Bartonella infectent de nombreuses espèces de mammifères, dont l’Homme. La Bartonellose et la Borréliose présentent tellement de points en commun qu’il est parfois difficile de distinguer l’une de l’autre, surtout, en cas de co-infections

La Bartonellose est une maladie engendrée par la bartonella qui est une variété de bactéries Gram négatif. Elle se fait appeler maladie des griffes du chat, fièvre du chat ou bartonellose zoonotique quand elle est causée par la Bartonella henselae. La fièvre des tranchées, l’angiomatose bacillaire, les bactériémies chroniques et les endocardites sont causées par la Bartonella quintana. La Bartonella bacilliformis est à l’origine de la fièvre d’Oroya, de la verrue péruvienne et de la maladie de Carion.

La Bartonellose est transmise à l’homme par la griffure ou la morsure des chats. Elle se transmet par un contact direct ou indirect avec un chaton ou un chat porteur du germe ou en se frottant les yeux avec des mains contaminées. La piqûre des arthropodes suceurs de sang infectés comme les puces, les tiques et les moustiques peut également transmettre cette maladie. La Bartonella est pathogène et toxique pour l’organisme humain, et présente une période d’incubation s’étendant de 1 à 2 semaines. Elle se manifeste par des rougeurs ou de petites lésions cutanées en forme de papules à la surface contaminée. Au cours de l’évolution, ces manifestations épidermiques se transforment en vésicule et en ulcère. Une adénopathie et une forte fièvre font leur apparition 2 à 4 semaines après la contamination. Viennent ensuite, les frissons, les douleurs dans les articulations et les muscles, ainsi que l’inflammation des ganglions lymphatiques ou adénopathie. Cette phase de la maladie peut aussi être accompagnée de conjonctivite, rétinite, céphalées, maux de gorge, anorexie, malaises, du syndrôme oculo-glandulaire de Perinaud et de lésions ostéolytiques. Les atteintes cardiaques et neurologiques peuvent être fatales et se caractérisent par des vertiges, des nausées, des palpitations,des troubles cognitifs et moteurs.

RMS_idPAS_D_ISBN_pu2008-14s_sa04_art04_i

Les animaux, sauvages et domestiques, constituent le principal réservoir des 25 espèces actuellement décrites. Chiens et Chats sont les principaux pourvoyeurs de bartonelles, par transmission directe. Ils sont porteurs d’au moins 6 espèces, dont 4 sont reconnues pathogènes pour l’Homme.

Chaque espèce de Bartonella possède un hôte naturel et, probablement aussi, un arthropode vecteur (tiques, puces…).


L’importance et la diversité du réservoir animal et des arthropodes vecteurs portent à penser que l’exposition au risque est bien supérieure à ce qui a été supposé jusqu’à présent.


Le diagnostic clinique est parfois très évocateur, en présence d’adénopathies survenues après griffure par exemple​​