Babésioses, animal et humaine    
La Babésiose est une maladie similaire au Paludisme (Malaria) transmise par un protozoaire du nom de Babesia. Il s’agit d’une parasitose des globules rouges. Elle ne s’exprime cliniquement que chez les immunodéprimés et les splénectomisés ( sujets qui n’ont plus de rate). La principale souche responsable de la Babesiose humaine en Amérique du Nord est Babesia Microti (la plus petite en taille). Elle est également présente en Europe, bien que la plupart des cas Européens décrits proviennent de Babesia Divergens. Elle s'attaque aux globules rouges, qu'elle parasite pour se reproduire, entraînant leur mort. prématurée. Babesia Divergens, serait plus virulente, avec des taux de décès 2 à 3 fois plus importants que Babesia Microti.

On distingue 3 niveaux d’infection :

  1. Les infections asymptomatiques ou quasi-asymptomatiques sont majoritaires chez l’Humain. Le patient est porteur et peut transmettre, mais il ne ressent pas de symptômes ou ne les identifie pas. Ces cas sont attestés par la contamination des poches de sang. Dans certains états endémiques on a atteint 1,4% des poches de sang contaminées. Les conséquences peuvent être catastrophiques pour les receveurs qui présentent des facteurs de risque.

  2. Les niveaux intermédiaires, qui présentent des symptômes plus importants mais peu spécifiques. En dehors des états endémiques, la Babésiose est souvent oubliée dans les recherches. Les patients sont atteintes d’une grande fatigue et de fièvres. On trouve aussi un ou plusieurs symptômes de type : douleurs musculaires, frissons, sueurs, anorexie, maux de tête, toux, douleurs articulaires…

  3. Les cas sévères : lorsque les taux parasite dans le sang deviennent importants. Les cas reportés concernent principalement chez les individus ayant subit une ablation de la rate, immunodéprimés ou de plus de 50 ans. Les taux de mortalité sont de 10% Babésia Microti et 40% pour Babésia Divergens. Ce sont des urgences absolues. On peut voir apparaître des détresses respiratoires aiguës, un oedème pulmonaire, coagulation intravasculaire disséminée, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, coma, rupture de la rate…

Elle est très connue chez les animaux, sous le nom de Piroplasmose . Lire +

Prévention des morsures de tiques

Les mesures de préventions pour empêcher que les tiques atteignent la peau comprennent

  • Rester sur les chemins et les sentiers

  • Glisser son pantalon dans ses bottes ou ses chaussettes

  • Porter des chemises à manches longues

  • Appliquer un insectifuge avec du diéthyltoluamide (DEET) sur les surfaces cutanées

Le DEET doit être prudemment appliqué chez les très jeunes enfants en raison de possibles réactions toxiques. La perméthrine sur les vêtements tue efficacement les tiques. Les recherches fréquentes de tiques, en particulier dans les surfaces poilues et chez l'enfant, sont essentielles dans les zones où les maladies sont endémiques.

Les tiques gorgées de sang doivent être enlevées avec précaution et non écrasées entre les doigts du fait du danger de transmission de la maladie. Le corps de la tique ne doit pas être saisi ou écrasé. Une traction douce sur la partie céphalique de la tique avec une petite pince permet de la déloger. Le point de fixation doit être tamponné avec de l'alcool. Gel dérivé du pétrole, alcool, allumettes enflammées et autres irritants ne sont pas efficaces pour retirer les tiques et ne doivent pas être utilisés.

Il n'existe aucun moyen disponible pour exterminer les tiques dans des régions entières, mais leur abondance peut être limitée dans les régions d'endémies en contrôlant les populations de petits animaux.

Points clés

  • Les zones d'endémie de la babésiose aux États-Unis comprennent la côte et les îles du sud de la Nouvelle-Angleterre et du New Jersey ainsi que des parties de la partie supérieure du Midwest.

  • La babésiose va d'une infection asymptomatique légère à une maladie sévère mettant en jeu le pronostic vital (principalement chez la personne âgée et le sujet immunodéprimé ou asplénique).

  • Les symptômes ressemblent à ceux de la malaria, avec une fièvre prolongée, des céphalées, des myalgies et parfois un ictère.

  • Diagnostiquer par l'examen microscopique optique des frottis sanguins et parfois des tests basés sur la PCR.

  • Traiter les patients symptomatiques par l'atovaquone plus azithromycine ou, si les symptômes sont sévères, quinine plus clindamycine.

Babesiose, le point sur ce co-infectant. Lire+

La borréliose de Lyme
La maladie de Lyme a été décrite dans les années 1977-78 comme une maladie à tique avec une atteinte multisystémique
Diagnostic
Comme les tests ne sont pas fiables, les médecins devraient tous apprendre à diagnostiquer
la maladie de Lyme sur les signes cliniques
Tiques et Maladie de Lyme
Quels symptômes surveiller ? Quelles solutions naturelles ?
"La maladie de Lyme explose"
Le professeur Christian Perronne dénonce depuis des années le déni autour de la maladie de Lyme chronique.
Quand les tiques attaquent
Article à Lire. Les tiques en France et en Europe, les espèces sont nombreuses !
Maladie de Lyme
L’arthrite de la ville de Lyme a été décrite pour la première fois en 1975
Maladies sanguines liées
aux tiques.La babésiose ou piroplasmose bovine
C’est une maladie parasitaire grave des bovins adultes due à un protozoaire, principalement
Show More
  • YouTube - Black Circle
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  Aidez-nous en partageant sur les réseaux sociaux

Notre association, Loi 1901, n'a aucun conflit d’intérêt, ni aucun financement public, ce qui lui permet de maintenir une complète indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics et de défendre les intérêts des malades. Nos dons et adhésions sont destinés à organiser des actions dont le but est de faire connaître et reconnaître les Maladies Vectorielles à Tiques et leurs co-infections

 

Avis destiné à tous les utilisateurs ou observateurs de notre site, et, en particulier, à tous ceux qui n’auront pas l’esprit bienveillant !

L'ensemble des informations, opinions, suggestions et conseils diffusés sur le site de VAINCRE LYME ne constitue en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle. Il ne s’agit que d’un partage d’informations et de conseils puisés dans la littérature historique et traditionnelle de la pathologie, acquis par le biais de nos expériences de malades, prononcés par nos détracteurs ou encore entendus lors de conférences, de formations ou de réunions diverses.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance du présent avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 © 2023 par l'association VaincreLyme. Créé avec Wix.com