Aux médecins et professionels de santé,
                Merci de nous aider
Sans titre.png

 En médecine, quand la théorie et le réalité ne sont pas d’accord

c'est toujours la théorie qui se trompe

et ce qui est prudente est nécessaire

Cette page est dédie aux médecins traitants et à tous les professionnels de santé

 

Les adhérents, les volontaires, malades et médecins de l'association, nous conscients que nombreux d'entrée vous n'ont plus beaucoup de temps et que les connaissances sont très éparpillés.

Nous voulons vous donner un outils rapide ou chercher de la documentation et aussi un support à partager avec vos patients qui ont besoin des se renseigner et de rentrer en contacte avec d'autres associations. 

Nous voudrions créer chez nos médecins la conscience de cet problème, améliorer l'écoute de leurs patient, la détection de la maladie, l'orientation de s patients.

20181011_Colloque_Meditation_Pleine_Cons
screenshot.png

Lettre aux médecins de la part d’un médecin hospitalier en psychiatrie

Le 24/05/15 ………..mais elle pourrait dater d’hier !

 

Chers Docteurs, chers Collègues, chers Amis,


Voici des reportages qui m’ont beaucoup intéressée et interpellée, c’est pourquoi je me permets de vous en adresser les liens internet.


La maladie de Lyme est un sujet « dit sensible et polémique », avec des “experts” en désaccord….
J’ai pour ma part, regardé ces reportages en imaginant que les malades pouvaient être un de mes patients, de mes proches, ou moi-même…


Il y a déjà bien assez de la souffrance extrême liée aux symptômes invalidants et quotidiens d’une maladie qui évolue pendant des mois voire des années… Cette situation est très souvent aggravée par l’ABSENCE de diagnostic, qui entraîne l’ABSENCE de prise en charge (reconnaissance, traitement, protection sociale, risque accru de perte d’emploi).


Des personnes voient ainsi brutalement leur vie se briser. Elles basculent dans un cauchemar quotidien sans nom et sans issue, qu’elles affrontent seules. La plupart des médecins ne les prennent pas en considération ou les « orientent » en psychiatrie…


L’errance diagnostique est un fléau pour les patients, leur entourage, la société…
Devant un tableau clinique souvent complexe et polymorphe ou une présentation neurologique de la maladie, des patients se voient prescrire des psychotropes ou des psychothérapies. Mais ces derniers n’ont jamais fait la preuve d’efficacité dans le traitement des maladies bactériennes…


Au long de son difficile parcours, le malade atteint de Lyme (souvent non diagnostiqué), peut légitimement présenter un épisode anxio-dépressif. Cette pathologie secondaire ne doit pas masquer l’origine de la souffrance qui reste une maladie infectieuse. Il est donc nécessaire que la maladie de Lyme soit déjà reconnue, identifiée et prise en charge par des professionnels compétents.


Nous savons que certains diagnostics sont longs et difficiles à poser. Le véritable enjeu est de se donner la peine de parvenir au bon diagnostic dans les meilleurs délais, ce qui permettra de soigner plus efficacement les malades. Or « l’obligation de moyen » concernant le diagnostic de la maladie de Lyme semble sacrifiée au bénéfice de protocoles obsolètes..... Lire+

 Précieux document à mettre sur le site, sur la page : Aux professionnels de santé

le rapport du dr Horowitz au congrès américain........ en français

Des liens utiles
 

Si vous souhaitez obtenir des informations sur la maladie de Lyme ou nous contacter, n'hésitez pas !

Merci ! Message envoyé.

Pour aller plus loin 

 http://www.pediatre-online.fr/infections/maladie-de-lyme-stop-a-lymemania/

  1. La synthèse du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmises par les tiques, Ministère de la Santé, septembre 2016.

  2. Le rapport du Haut conseil de la santé publique sur la maladie de Lyme, 2014.

  3. La position de la SPILF en réponse à l’appel des médecins publié dans L’Obs, SPILF, juillet 2016.

  4. « Maladie de Lyme. Le cri d’alarme de 100 médecins : Il y a urgence ! », L’Obs, 13 juillet 2016

  5. Les recommandations de la SPILF sur la prise en charge de la maladie de Lyme, 2006.

  6. Pourquoi la maladie de Lyme est-elle si difficile à diagnostiquer ?, Sciences et Avenir, juin 2016

  7. Les recommandations de l’IDSA sur la prise en charge de la maladie de Lyme, 2006. (en anglais)

  8. Les recommandations de l’ILADS sur la prise en charge de la maladie de Lyme, 2014. (en anglais)

  9. Berende A et al. « Randomized Trial of Longer-Term Therapy for Symptoms Attributed to Lyme Disease. » N Engl J Med. 2016 Mar 31;374(13):1209-20 (étude randomisée néerlandaise sur l’efficacité de 12 semaines de traitement antibiotique contre la maladie de Lyme).

  10. Le procès en appel des « rebelles » de la maladie de Lyme s’ouvre à Colmar, Le Monde, 7 octobre 2016

  11. Maladie de Lyme. Prise de position de l’Académie nationale de médecine, François Bricaire, Académie de médecine, 20 septembre 2016

  12. L’Académie de médecine face à la « Lyme mania », JIM.fr, 21 septembre 2016

  13. Une présentation du projet « Oh ! Ticks », groupe SPILF – COREB, juin 2015.

 

Sur VIDAL.fr : 
VIDAL Reco Maladie de Lyme

Sources : Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Article publié par VidalNews octobre 2016

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-lyme/pour-professionnels-sante-maladie-lyme.html#a9

Reproduit avec la permission de John Aucott, Directeur, Lyme disease Clinical Research Center, Division of Rheumatology, Johns Hopkins University

Notes de bas de page 2

Retour à la référence de la note de bas de page2Référent

Moore A, Nelson C, Molins C, Mead P, et Schriefer M. 2016. Current guidelines, common clinical pitfalls, and future directions for laboratory diagnosis of Lyme disease, United States. Emerging Infectious Diseases 22: 1169-1177. (en anglais seulement)

Notes de bas de page 3

Retour à la référence de la note de bas de page3Référent

Lindsay LR, Bernat K, et Dibernardo A. 2014. Diagnostic en laboratoire de la maladie de Lyme. RMTC 40-11: 209-217.

Sans titre.png
Page  antérieure