SPILF - Société Française d’infectiologie
Détracteurs des recommandations
Pour Le SPILF

Pour Le SPILF

Les recommandations

Détracteurs de SPLIF

Détracteurs de SPLIF

Les recommandations

Sans titre.png
hand-309924__340.png
Les recommandations de la SPLIF et de 24 Sociétés Savantes de Médecine signataires de dudits recommandations  ont crée une tollé jamais auparavant connu dans le monde de la médecine.  Elles heurte les malades et leurs associations d'autant plus qu'elles s'y opposent aux recommandations  émises par la Haute Autorité de Santé (aller à  L'HAS)
Nous allons revenir sur cette énorme controverse fondamentale pour l'avenir des patients
Sans titre.png

"Si vous ne lisez que les livres que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense ..."
Haruki Murakami

Sans titre.png

Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence...

Arthur Schopenhauer.

Sans titre.png

Aurélie Haroche

10-10-19

 

Lyme : une proposition de loi urticante

 

Paris, le mercredi 9 octobre 2019 – En 2015, des députés du groupe Les Républicains avaient déjà déposé une proposition de loi visant à accroître les efforts de recherche concernant la maladie de Lyme et à mettre en place un plan national dédié à cette maladie. Le texte avait été rejeté, mais le gouvernement avait alors promis qu’un programme serait installé. De fait, en 2016, différentes actions ont été lancées. La Haute autorité de Santé (HAS) s’est notamment vue confier le soin de réactualiser ses recommandations concernant le dépistage, la définition et la prise en charge de la maladie de Lyme. Alors que des thèses, ........Lire +

Sans titre.png
logo.png

Un document très bien conçu du DROIT DE GUÉRIR.

Si nous ne sommes pas toujours d'accord avec leurs "façons de procéder",

il n'en reste pas moins vrai que nous sommes tous dans le "même bateau"

et que c'est ENSEMBLE que nous pourrons y arriver !

2 JUIN 2019 PAR LE DROIT DE GUÉRIR

Analyse critique des recommandations FakeMed de la SPILF pour le Lyme

Le 13 mai 2019, la SPILF publiait ce qu’elle considère comme des “recommandations” pour la maladie de Lyme en France. Sans grande surprise, ce texte n’a pour but que de défendre des dogmes et les intérêts d’un groupuscule d’infectiologues aux abois. Les préoccupations des auteurs sont bien éloignées de la démarche scientifique, et de la santé des malades.

 

Pas de prophylaxie pour les femmes enceintes contaminéesCe texte présente en filigrane les tiques et élude par-là même les autres vecteurs et autres modes de contamination avérés. Tout un chapitre, certes intéressant, est dédié à la taxonomie des tiques et aux mesures pour s’en protéger, mais strictement rien n’a été écrit pour les autres modes de contamination et ce chapitre n’apporte pas de valeur ajoutée à un texte qui se veut mettre en avant des lignes directrices à suivre pour les docteurs. Il aurait notamment été souhaitable de produire des recommandations pour les médecins qui prennent en charge les femmes enceintes contaminées. Quand, en p.2, il est précisé qu’il n’existe aucune situation justifiant une antibioprophylaxie post-piqûre de tiques en France, le cas de la femme enceinte en est pourtant une..........Lire +

Je cite Afis Science :
"La représentation politique est bien entendu dans son rôle quand il s’agit de décider de l’affectation de budgets de recherche ou d’infléchir une politique de santé publique. Mais est-elle légitime pour établir des faits scientifiques, décider de l’existence d’une nouvelle forme de pathologie ou la définir ?"

Page  antérieure