Témoignages

 « Les témoignages sont édifiants. Ce sont de véritables parcours du combattant qui n’ont pas toujours une belle fin. On diagnostique même à tort chez certains des scléroses en plaques, des polyarthrites rhumatoïdes, des maladies d’Alzheimer ou des troubles psychiatriques (hystérie etc.). Comme de nombreux malades cumulent des dizaines de symptômes, ils sont mis sous antidépresseurs sous prétexte que "c’est dans leur tête"».

Témoignage de Laura

En France comme partout, il y a des milliers d’histoires comme la vôtre.

La partager est important pour la reconnaissance de la maladie.

Mais aussi pour que chaque malade se rende compte qu’il n’est pas seul.

Nous aimerions créer une chaîne de solidarité et, pourquoi pas, en fonction du nombre que l’on aura,

en faire un livre à présenter aux autorités.

Votre prénom pourra suffire si vous préférez rester dans l’anonymat.

Merci.

Sans titre.png

Témoignage  de Mme X

Cette dame souhaite rester dans l'anonymat et nous respectons son souhait.

Est-ce que ça vous chatouille ou ça vous gratouille ?

Certains médecins disent que la maladie de Lyme mime les maladies. Ils l’appellent la  grande imitatrice.

D’autres disent que la maladie de Lyme n’existe pas et qu’elle cache une maladie.

Et moi, bien que n’étant pas médecin, je vais vous parler de ce que me fait vivre « le Lyme ». Je m’en vais  vous conter une petite histoire.  Tout est vrai, je n’ai rien inventé.

 

Entre janvier et juin 2015.

IL y a environ 5 ans, alors que j’habitais à Paris, à la demande de ma généraliste, j’ai dû voir  une neurologue : la consultation a duré environ  20 à 25 minutes et le diagnostic est tombé comme un couperet : « madame, vous avez la maladie de Parkinson ». L’horreur ! J’ai bredouillé, tentant d’obtenir de plus amples renseignements. Non, rien,  elle m’a mise à la porte : «  oh madame, on verra ça dans 10 ans ».  J’ai payé cette neurologue plus de 140 euros. Mais que fait la police ? Je n’y suis jamais retournée. On va dire que c’était trop coûteux.

6 mois après, je suggère à ma généraliste qu’on cherche du côté de lyme. Merci docteur, les tests se révèlent tous 2 positifs. Elle me donne donc une série d’antibiotiques. Ceux –ci  suppriment ou atténuent  certains

Lire +

1.png

                    Merci à tous ceux qui, à travers le monde,

                                     osent témoigner.

                         Ils apportent leur pierre à l’édifice.

Sans titre.png

Mon histoire, comme celle de tous les Lymés, est longue, et n'est pas nécessairement intéressante. Aussi ai-je décidé de n'en garder que les moments forts, afin que le lecteur, peu importe son état de santé, puisse se faire une idée de ce qu'est réellement le basculement dans la maladie : la traversée de peur et de désespoir, avec, en toile de fond, le rêve chaque jour plus terne d'un retour à la normale ; la fatigue, lourde, pesante, entravant tout soupçon de volonté ; l'incompréhension latente, souvent inavouée, par soi et par les autres, de la personne que l'on est forcé d'être ; la douleur, la tristesse, la rancoeur, la colère, la haine envers le monde et envers soi, envers ceux qui n'ont pas aidé, et ceux qui se sont trompés en le faisant, envers l'envie d'aider des bien-portants qui osent pleurer notre douleur et la leur, quand tout leur sourit, puisque le monde ne les a, eux, pas punis.

..................................................

Mais aussi... La beauté diaphane de ce qui compte réellement et que plus personne ne voit ; la redécouverte du soi, à travers le prisme de l'humilité ; le regain de force et d'énergie, la soif de vie, l'espoir de guérison, l'amour de ceux qui ont toujours été là et la vanité fade du ressentiment. Lire +

"Nous avons découvert, il n'y a pas si longtemps, ce blog qui décrit parfaitement le déroulement de la maladie et ce que tous les patients vivent au quotidien. Nous vous le conseillons. Vous pourrez constater que vous  n'êtes pas seul à souffrir et à être incompris....... Malheureusement ! ".

Temoignages

Alma

 

Suis-je une lymée cardiaque ? Je n’ai pas da réponse scientifique, mais je sais que je suis lymée et cardiaque.


A la naissance, je faisais déjà de la tachycardie. A l'âge de 10 ans, j'ai été opérée d'une communication inter-auriculaire. A l'âge de 40 ans, j'ai eu mon 1er pacemaker. A 69 ans, on m'a mis le 5ème pacemaker en urgence vu que, lors d'un contrôle, on s'est rendu compte que le 4ème ne fonctionnait plus depuis plusieurs mois !..... J'avais beau dire à mon cardiologue que quelque chose ne fonctionnait pas, il me répondait invariablement qu'il ne voyait rien de particulier......


Malgré mon pacemaker, je fais de la tachycardie pendant toutes les nuits, lorsque je suis couchée !
Et les problèmes cardiaques ne sont pas les seuls symptômes, malheureusement !
Plus le temps passe, plus j’apprends de choses concernant la maladie de Lyme et plus je pense que je suis malade depuis bien longtemps, voire peut-être depuis la naissance !

 

Je sais que, si certains médecins ont l’occasion de lire ces lignes, ils se moqueront. « C’est dans sa tête diront-ils… encore une ! »


Qui ira vérifier si mes suppositions sont exactes ? Est-ce que mon exemple servira à quelque chose ? Je crains bien que non.

L'Association