Lyme pendant la grossesse,
           Lyme et allaitement
           Contamination materno-fœtale,  
Sans titre.png

Si la forme "traditionnelle" de contamination de la maladie est la morsure de tiques, il semble exister d'autres possibilités de transmissions particulièresexceptionnelles, dites"atypiques" : la contamination sanguine, pendant la grossesse par la voie materno-fœtale ou encore par la voie sexuelle. La grossesse à proprement parler n'a pas d'effet sur le déroulement de la borréliose de Lyme chez la mère. Il a été décrit des avortements spontanés, des cas de prématurité et de mortalité périnatale, des malformations des systèmes urinaire ou cardiaque ainsi que des cas de syndactylie.

Sans titre.png
Sans titre.png

Faut-il se protéger pendant la grossesse ?

Par Santé Magazine

Elena Bizzotto

 

Une morsure de tique peut transmettre plusieurs virus et bactéries responsables de maladies variées. En cas de grossesse, il est donc particulièrement important de se protéger en renforçant son système immunitaire et en adoptant les bons gestes pendant les promenades en extérieur.

Au vu de l'augmentation du nombre de cas de maladie de Lyme, et de la quantité de tiques, il est naturel de s’inquiéter, surtout lorsque l’on est enceinte. En effet, les tiques peuvent transmettre plusieurs virus et bactéries responsables de maladies comme la maladie de Lyme, les encéphalites, les fièvres hémorragiques et certaines rickettsioses. Toute morsure ne provoque pas forcément une maladie, mais doit être considérée comme suspecte.

Lire +

Diagnostic et traitement de la borréliose de Lyme chez l'adulte et l'enfant : recommandations de la Société suisse d'infectiologie

En complément aux deux articles publiés dans ce même numéro concernant le diagnostic, la clinique et le traitement de la borréliose de Lyme, nous aborderons aux cours de cette dernière partie la prévention, les situations particulières (grossesse, états d'immunodéficience) et le syndrome post-borréliose de Lyme.

 

PRÉVENTION

Prophylaxie d'exposition, habillement, insecticides

Eviter les régions à tiques est une possibilité plus théorique que pratique pour prévenir l'infection. Porter des chemises à manches longues et des pantalons longs sur lesquels on peut remonter les chaussettes ce qui permet d'éviter, dans une certaine mesure, que les tiques puissent atteindre la peau et prendre leur repas de sang. Des vêtements clairs permettent de mieux repérer les tiques.

Après une exposition éventuelle, par exemple après une promenade en forêt, la peau et en particulier les zones de prédilection (aisselle, aine, creux des genoux) devraient être inspectées à la recherche de tiques. Chez les enfants on veillera à inspecter également la tête et la nuque.

TRAITEMENT DE LA MERE
Pendant la grossesse et le post-partum :
---- Troubles cutanés : Amoxicilline 2 g/J per os 1 mois
---- Troubles neurologiques, cardiaques et rhumatologiques : Penicilline G 20 millions UI/J par voie intraveineuse pendant 14 jours

TRAITEMENT DE L'ENFANT
A la naissance, examen clinique complet et sérologie.
En cas d'anomalie, l'enfant doit être traité par Erythromycine 30 mgKgJ ou Amoxicilline 20 mgKgJ - per os - pendant un mois. 
Lire +

                            Lyme et allaitement
mom-3726797__340.png

Les mères allaitantes chez qui on diagnostique la maladie de Lyme peuvent continuer à allaiter, sauf si l'exposition de l'enfant aux antibiotiques appropriés est contre-indiquée pour des raisons inhabituelles telles qu'une interaction médicamenteuse ou une allergie du bébé au médicament

 

On n’a pas retrouvé de bactérie vivante dans le lait maternel, bien que les études immunologiques aient retrouvé des marqueurs de la bactérie dans celui-ci. Cependant, même si la bactérie passe bien dans le lait, il est très peu vraisemblable que la bactérie traverse la barrière des facteurs immunitaires qui l’empêchent de passer la paroi intestinale et de pénétrer dans le système sanguin du bébé.  

                    Contamination materno-fœtale 

La maladie de Lyme peut aussi se transmettre :

  • lors d’une transfusion de sang contaminé

  • pendant la grossesse

  • lors d’un échange de fluides au cours de rapports sexuels

  • lors d’une exposition à des selles de personnes ou d’animaux infectés par la bactérie Borrelia

 

Chez l’enfant et le nouveau-né, la manifestation de la maladie de Lyme a presque toujours été confondue avec celle de l’autisme. Mais, les études scientifiques, il a été prouvé qu’une mère enceinte atteinte de  cette affection pouvait aussi contaminer l’embryon. On appel la contamination in-utéro. Ce type de contamination provoque des infections congénitales et de la petite enfance se soldant à des difficultés de locution, des troubles comportementaux et psychiatriques, des difficultés motrices…

La maladie de Lyme peut être évitée et peut se traiter. Si vous pensez avoir été piqué par une tique, veuillez consulter immédiatement un médecin.

Sans titre.png
Lyme lors de la grossesse et l'allaitement
Source
https://www.lllfrance.org/1991-maladie-de-lyme-et-allaitement
Références

Article original : Mary Francell, Lyme disease and breastfeeding, 25/06/18, adapté d'un article original paru dans e-Blender, la Lettre pour les animatrices LLL de New York, USA.
Traduit en septembre 2018 par Vanessa Lasne, animatrice LL

   

   Sources:

Page  antérieure