Meningo-encèphalites à tiques

ENCÉPHALITE À TIQUES

 

Les encéphalites à tiques, sont des maladies virales, transmises (essentiellement) par la piqûre de tiques. Deux sous-types de virus peuvent infecter l’être humain. Ils ont une prédilection marquée pour le système nerveux. Les autochtones des régions d’endémie, comme les voyageurs, peuvent être concernés par ces affections. Cette maladie affectant le système nerveux central et transmise à l’homme par morsure de tiques ou de façon exceptionnelle par consommation de lait cru ou de fromage au lait cru de chèvre ou de brebis.

La répartition géographique des encéphalites à tiques est bien délimitée et la gravité clinique diffère selon le sous-type viral en cause. Le sous-type oriental, dit Eastern, dans les régions de l’est de l’ex-URSS, est responsable d’un tableau clinique neurologique sévère avec une mortalité élevée. Le sous-type occidental ou Western, dit aussi d’Europe centrale, détermine aussi une méningo-encéphalite mais beaucoup moins grave et dont l’évolution est plutôt favorable. L’Homme peut aussi être infecté à partir d’un lait cru contaminé ou d’un de ses dérivés, en provenance de divers animaux, et notamment les chèvres, les brebis et les vaches. Cette modalité de transmission est beaucoup plus rare.

Le virus responsable de cette pathologie est le virus TBEV (Tick Borne Encephalitis Virus).

La MET est une maladie virale contre laquelle il n’existe aucun traitement spécifique. La meilleure protection reste donc la prévention (une action préventive spécifique existe).

Les cas de MET apparaissent entre les mois d’avril et de novembre, période pendant laquelle les tiques sont les plus actives.

Le réchauffement climatique expliquerait en grande partie l’extension du virus de la MET que l’on observe actuellement dans plusieurs pays d’Europe (Suisse, Autriche, Europe du Nord et de l’Est…). En France, quelques cas ont été signalés en Alsace mais son incidence est encore mal connue.

Il existe un vaccin contre ce virus, qui est notamment utilisé en Europe de l’Est

Sans titre.png

Troubles (symptômes)

 

Chez près de 50 % des sujets infectés, l`attaque virale ne s`accompagne d`aucun symptôme clinique. Même si les virus MEVE sont transmis immédiatement, il convient néanmoins d`enlever les tiques immédiatement au moyen d`une pincette ou d`un autre dispositif. Par contre, il faut éviter l`application d`huile ou de substance similaire. Une transmission d`homme à homme est impossible. Le temps d`incubation (période de temps entre le moment de l`infection et l`apparition des premiers symptômes cliniques) est de 3 à 8 jours.

Après la transmission du virus MEVE, un syndrome grippal peut survenir 1 à 2 semaines après l`infection.

Puis, après un intervalle de temps sans symptômes, certains sujets développent des symptômes neurologiques, sous forme de céphalées intenses, raideur de la nuque, confusion ou perte de conscience, souvent accompagnés de fièvre. Il s`agit de signes d`alarme, nécessitant une consultation médicale immédiate.

Contre la méningo-encéphalite à tiques, il existe par contre un vaccin qui permet d’éviter la maladie. 

Promenade en forêt et dans les sous-bois, entre avril et novembre, attention aux tiques. En Alsace comme dans le Wurtemberg, elles peuvent transmettre la maladie de Lyme mais aussi un virus au nom compliqué, la Bade-méningo-encéphalite à tiques.

est un virus très peu connu en France. Il s'appelle MEVE (méningite-encéphalite verno-estivale, qui est la traduction littérale de l'anglais et de l'allemand) ou MET (méningo-encéphalite à tiques, plus utilisé en France), et FSME en allemand. Un virus transmis par les tiques et présent dans leur salive. A ne pas confondre avec la maladie de Lyme ou borréliose, qui est une bactérie présente dans les intestins de la tique. Contre la borréliose, il n’y a qu’un traitement possible a posteriori. .. Lire +