Haute Autorité de Santé
téléchargement (1).jpg

Mission 

Évaluer les produits de santé

La HAS a pour mission d’évaluer d’un point de vue médical et économique les produits de santé. Ses avis rendus aux pouvoirs publics permettent d’éclairer leur décision en vue d’une prise en charge par la solidarité nationale et de la fixation de leur prix.

Elle évalue le service rendu des médicaments, des dispositifs médicaux, des actes professionnels et des technologies de santé et apprécie leur progrès au regard des stratégies thérapeutiques existantes. Lorsqu’ils se revendiquent comme innovants et qu’ils sont susceptibles d’avoir un impact significatif sur les dépenses de santé, les produits de santé font l’objet d’une évaluation médico-économique par la HAS.

https://www.has-sante.fr/jcms/c_1002212/fr/missions-de-la-has

La Haute autorité de santé (HAS) a invité le 10 juillet les sociétés "dites savantes"

qui viennent de publier leurs propres «recommandations» !

Ces fameuses sociétés qui avaient signé les recommandations de la HAS puis étaient revenus sur leurs signatures !!!

D'après le DGS, ce ne sera pas une "disjonction», mais ça va "s'intègrer dans l'objectif d'actualisation régulière des travaux de la HAS".

Les sociétés savantes sortent leurs propres recommandations. La HAS va se plier aux exigences des uns et des autres.

Nous serons vigilants et nous continuerons notre lutte tant qu'il le faudra.

 Juin 2019 

 L'HAS ne reconnaît pas la chronicité

de la maladie de Lyme chronique

 

Pourquoi???

Mais Alors...

De quoi souffre-je???

FLECHE VERT 2.png
Sans titre.png
  Recommandations de la Haute Autorité à la Santé, 

La HAS

Cette recommandation de bonne pratique s’inscrit dans l’axe stratégique 3 du « Plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les autres maladies transmissibles par les tiques » publié en septembre 2016.

Elle a pour objectif de faire le point sur :

  • les connaissances scientifiques actuelles concernant la borréliose de Lyme et les autres maladies transmissibles par piqûres de tiques ;

  • la stratégie diagnostique à proposer au niveau national ;

  • les moyens nécessaires pour assurer une prise en charge thérapeutique globale optimale des patients, de répondre à leur souffrance et d'éviter l'errance diagnostique et thérapeutique et ses dérives potentielles.

 

Elle se découpe en 5 chapitres :

  • Prévention des maladies vectorielles à tiques

  • Borréliose de Lyme

  • Autres maladies vectorielles à tiques

  • Symptomatologie/syndrome persistant(e) polymorphe après une possible piqûre de tique (SPPT)

  • Propositions aux décideurs publics

 

 

Aller directement aux PDF