La République du Centre,

Le 22/05/19

Johnny Roussel

 

Une nouvelle association orléanaise, Vaincre Lyme, présidée par Armelle Cayuela, reçoit le soutien du député loirétain Richard Ramos avec qui elle propose ce soir une soirée-débat au cinéma des Carmes. Objectif : sensibiliser le public au fléau que représente la maladie de Lyme et lever des fonds pour la recherche.

Le dernier événement programmé à Orléans autour de la maladie de Lyme avait eu un certain

retentissement dans la métropole... sans même avoir lieu. Une conférence devait, en effet, se dérouler le 15 mai dernier, dans le cadre des "Rendez-vous de la santé", avant d'être supprimée par la municipalité. Le sujet étant jugé trop polémique au goût de l'adjoint au maire délégué à la santé, qui avait alors nié l'existence de pressions politiques ou médicales.

Ce mercredi 22 mai, au cinéma des Carmes, rien n'empêchera cette fois les victimes de la maladie de Lyme de faire entendre leur voix, parfois dissonantes de celle du corps médical. Et dans son combat, la nouvelle association orléanaise baptisée Vaincre Lyme et présidée par Armelle Cayuela a reçu un soutien de poids en la personne du député Richard Ramos.

La maladie de Lyme est provoquée par une morsure de tique qui entraîne des rougeurs et peut toucher différents organes, provoquant des affections articulaires, neurologiques ou cardiaques.

Richard Ramos sera bien présent aux Carmes, dans la salle mais aussi dans une vidéo de 15 mn, tournée à Paris par l'association avec le député, et dévoilée pour la première fois ce mercredi afin de lancer la soirée. Son objectif est de sensibiliser la population à travers des portraits de patients victimes de cette maladie transmise par les tiques. Et de lever ainsi des fonds pour la recherche. Cette vidéo devrait d'ailleurs être, par l'intermédiaire du député, diffusée dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale afin de porter le combat dans les plus hautes instances du pays.

"Quand les tiques attaquent"

Une projection qui sera suivie d'une intervention du professeur Christian Perronne - présenté par l'association comme "une référence dans le domaine, qui lutte depuis 30 ans pour faire connaître, reconnaître et soigner cette maladie" - avec qui le public pourra échanger et débattre. Enfin, la soirée s'achèvera par la projection d'un documentaire intitulé Quand les tiques attaquent.

"C'est la première action de notre nouvelle association", explique Armelle Cayuela. "Le soutien du député nous permet de gagner en visibilité, notamment à l'Assemblée. Nous espérons ainsi ouvrir les yeux du public et des médecins."……………..

 

https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/l-association-vaincre-lyme-et-le-depute-richard-ramos-organisent-une-soiree-de-sensibilisation-a-orleans_13566321/?

La conférence sur la maladie de Lyme programmée à Orléans le 15 mai prochain, dans le cadre des "Rendez-vous de la santé", a été annulée par la municipalité. En cause, un sujet trop polémique au goût de l'adjoint au maire délégué à la santé, qui nie l'existence de pressions politiques ou médicales.

Le rendez-vous figurait bien au programme des désormais bien connus "Rendez-vous de la santé", organisés toute l'année par la municipalité d'Orléans. Le mercredi 15 mai, à l'auditorium de la médiathèque, en partenariat avec l'association Lyme sans frontières, devait être donnée une conférence sur le thème "La maladie de Lyme chronique : une évidence scientifique".

Un rendez-vous qui s'inscrivait également dans le cadre des "Journées environnement santé" et des "24 heures de la biodiversité". Le professeur Christian Perronne, infectiologue et chef de service à l’unité d’infectiologie du CHU Raymond-Poincaré de Garches devait y intervenir. Mais il n'en aura pas l'occasion, puisque la municipalité a décidé d'annuler la conférence.

Symptômes et dépistage

L'incident aurait presque pu passer inaperçu, sans ce tweet du 24 février dernier :

Autant de questions formulées par ChroniLyme, association de plaidoyer visant l'amélioration du diagnostic et des traitements de la maladie de Lyme, visiblement mécontente de cette décision, et qui agite le spectre de pressions extérieures sur un sujet assez sensible : celui de la maladie de Lyme et de son dépistage.

Également appelée borréliose de Lyme, et transmise par les tiques, la maladie de Lyme donne des symptômes difficiles à identifier par les médecins. De l'avis de beaucoup de patients et des associations qui les défendent, les tests de dépistages ne seraient pas assez fiables.

Orléans, centre de référence pour la maladie ?

Une polémique dont ne veut visiblement pas Valmy Noumi-Komguem, adjoint au maire d'Orléans délégué à la santé. "Il n'y a eu aucune pression. J'ai pris cette décision moi-même, car je suis soucieux des soins de qualité prodigués à nos concitoyens. Sur notre territoire, la municipalité n'acceptera pas d'être partenaire sur un sujet manifestement polémique. Nous avons, au centre hospitalier d'Orléans, un service des maladies infectieuses et tropicales qui traite ce problème. Aujourd'hui, il y a des tests qui ne sont pas fiables. Mais quand la maladie est diagnostiquée, elle est traitée correctement à l'hôpital. Il faut laisser nos chercheurs et nos médecins travailler en paix."

Un discours qui s'accompagne d'un argument de poids : le centre hospitalier d'Orléans serait sur le point, selon l'élu, de déposer un dossier afin de devenir centre de référence interrégional pour la maladie de Lyme. "Car il est reconnu pour son expertise en la matière".

Et de préciser que "ce type de conférences est donné depuis deux ans et qu'il y a déjà eu des annulations dans d'autres régions. Je préfère qu'on laisse passer le temps de la polémique sur les diagnostics". Lire +

Le Pr Perronne et le Député Ramos

à nos côtés.

Nous les remercions vivement.

Pr. Perronne
Député Ramos
Show More

La presse locale

a parlé de nous ce soir.

Nous la remercions vivement.

France 3
France Bleu
Show More
  • YouTube - Black Circle
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  Aidez-nous en partageant sur les réseaux sociaux

Notre association, Loi 1901, n'a aucun conflit d’intérêt, ni aucun financement public, ce qui lui permet de maintenir une complète indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics et de défendre les intérêts des malades. Nos dons et adhésions sont destinés à organiser des actions dont le but est de faire connaître et reconnaître les Maladies Vectorielles à Tiques et leurs co-infections

 

Avis destiné à tous les utilisateurs ou observateurs de notre site, et, en particulier, à tous ceux qui n’auront pas l’esprit bienveillant !

L'ensemble des informations, opinions, suggestions et conseils diffusés sur le site de VAINCRE LYME ne constitue en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle. Il ne s’agit que d’un partage d’informations et de conseils puisés dans la littérature historique et traditionnelle de la pathologie, acquis par le biais de nos expériences de malades, prononcés par nos détracteurs ou encore entendus lors de conférences, de formations ou de réunions diverses.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance du présent avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 © 2023 par l'association VaincreLyme. Créé avec Wix.com