Organisation Mondiale de la Santé

Mission 

Son but est d'atteindre les populations de tout les secteurs de la société, principalement celles des régions difficiles d'accès, afin de leur apporter les connaissances dont elles ont besoin pour protéger et améliorer leur santé et leur environnement.

Lire +

La santé est un droit humain fondamental

Journée des droits de l’homme 2017

 

Déclaration du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS
10 décembre 2017

 

«La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale».

 

Près de 70 ans après l’adoption de la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé, ces mots résonnent avec plus de force et plus de pertinence que jamais.

 

Le droit à la santé est au cœur de l’identité et du mandat de l’OMS depuis sa création. Il est aussi au cœur de ma priorité absolue: la couverture sanitaire universelle.

 

Le droit à la santé pour tous signifie que chacun devrait avoir accès aux services de santé dont il a besoin, au moment où il en a besoin et là où il en a besoin, sans être confronté à des difficultés financières.

 

Personne ne devrait tomber malade ou mourir du seul fait qu’il est pauvre ou qu’il ne peut pas accéder aux services de santé dont il a besoin.

 

Il est également évident que la santé est déterminée par d’autres droits humains fondamentaux comme l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, à des aliments nutritifs, à un logement décent, à l’éducation et à des conditions de travail sûres.

 

Le droit à la santé signifie aussi que chacun devrait pouvoir être maître de sa santé et de son corps et notamment avoir accès à des informations et à des services en matière de sexualité et de procréation, sans être victime de violence ou de discrimination.

 

Chacun a le droit au respect de la vie privée et à un traitement respectueux et digne. Personne ne devrait être soumis à des expériences médicales, à un examen médical contre son gré ou à un traitement sans consentement éclairé.

 

C’est pourquoi l’OMS défend l’idée des soins centrés sur la personne, qui sont l’incarnation des droits humains dans la pratique clinique.

 

La marginalisation, la stigmatisation et la discrimination ont des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale. La discrimination dans le cadre des soins est inacceptable et constitue un obstacle important au développement.

 

Mais lorsqu’on donne aux gens la possibilité de participer activement aux soins qui les concernent, plutôt qu’ils en soient les bénéficiaires passifs, on respecte leurs droits humains, on obtient de meilleurs résultats et les systèmes de santé deviennent plus efficaces.

Beaucoup reste à faire avant que chacun – peu importe qui il est, où il vit et quels sont ses moyens financiers – puisse jouir de ces droits humains fondamentaux.

 

Le principe de base du Programme de développement durable à l’horizon 2030 est de ne laisser personne de côté.

 

J’appelle tous les pays à respecter et à protéger les droits humains dans le domaine de la santé – dans leur législation et dans leurs politiques et programmes sanitaires. Nous devons tous collaborer pour combattre les inégalités et les pratiques discriminatoires afin que chacun jouisse du meilleur état de santé possible, quels que soient son âge, son sexe, sa race, sa religion, son état de santé, son orientation sexuelle, son identité de genre et, éventuellement, son handicap ou son statut de migrant.

AddThis Sharing Buttons

Share to ImprimerShare to EmailShare to FacebookShare to TwitterShare to Plus d'options...

La maladie de Lyme en Europe. Influences du climat et du changement climatique, épidémiologie, écologie et mesures d’adaptation

Par Elisabet Lindgren et Thomas G.T. Jaenson
2006, 34 pages
ISBN 92 890 2291 4


Cette publication est uniquement disponible en ligne.

Une publication qui fait le point quant aux répercussions du changement climatique sur la borréliose de Lyme en Europe. Celle-ci est la maladie à vecteur la plus répandue dans la Région, quoiqu’on puisse la traiter par antibiotiques. Elle peut entraîner de graves complications pour le système neurologique, le cœur et les articulations. Elle est provoquée par un spirochète transmis à l’homme par des tiques dont les animaux réservoirs sont les petits rongeurs, les insectivores, les lièvres et les oiseaux.

Les tiques sont très sensibles aux variations climatiques saisonnières. Depuis les années 80, leurs vecteurs sont présents en plus forte densité et ont gagné des latitudes et altitudes plus élevées en Europe. Il est donc probable que les futurs changements climatiques qui se produiront sur ce continent faciliteront la propagation de la borréliose de Lyme de la même manière, tout en réduisant sa prévalence dans les zones qui deviendront plus chaudes et plus sèches.

Pour contrer cette menace, l’ensemble des mesures préventives telles que les informations destinées au grand public, les activités de surveillance et les méthodes standardisées de collecte de données doivent être renforcées.

La maladie de Lyme en Europe
Influences du climat et du changement climatique, épidémiologie, écologie et mesures d’adaptation
168
Télécharger le rapport (anglais)
Une publication qui fait le point quant aux répercussions du changement climatique sur la borréliose de Lyme en Europe.
Show More
  • YouTube - Black Circle
  • Twitter
  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  Aidez-nous en partageant sur les réseaux sociaux

Notre association, Loi 1901, n'a aucun conflit d’intérêt, ni aucun financement public, ce qui lui permet de maintenir une complète indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics et de défendre les intérêts des malades. Nos dons et adhésions sont destinés à organiser des actions dont le but est de faire connaître et reconnaître les Maladies Vectorielles à Tiques et leurs co-infections

 

Avis destiné à tous les utilisateurs ou observateurs de notre site, et, en particulier, à tous ceux qui n’auront pas l’esprit bienveillant !

L'ensemble des informations, opinions, suggestions et conseils diffusés sur le site de VAINCRE LYME ne constitue en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle. Il ne s’agit que d’un partage d’informations et de conseils puisés dans la littérature historique et traditionnelle de la pathologie, acquis par le biais de nos expériences de malades, prononcés par nos détracteurs ou encore entendus lors de conférences, de formations ou de réunions diverses.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance du présent avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités.

 © 2023 par l'association VaincreLyme. Créé avec Wix.com